Polonica - Stowarzyszenie Francusko-Polskie w Aix en Provence

Polonica - Association Franco-Polonaise à Aix en Provence

Strona główna
Page d'accueil

Kontakt z nami
Contactez-nous

Program
Programme

Zajęcia stałe
Activités permanentes

Co było - zdjęcia
Le passé - photos

Szkoła polska
Ecole polonaise

Polecamy/Nous
recommandons

Tradycje/Regiony
Traditions/Région

Inf. praktyczne
infos pratiques

PÂQUES

Même, si pour la majorité de personnes Noël reste la fête la plus familiale, pour les chrétiens c'est Pâques qui demeure l'événement le plus important.

Pâques, c'est le temps des rencontres familiales, des visites, de partage..

Il existe beaucoup de coutumes liées à cette fête.

Dimanche des Rameaux

Le dimanche qui précède Pâques les croyants participent à la messe durant laquelle le prêtre bénit les rameaux. Cette coutume remonte au XI siècle et reprend l'entrée triomphale de Jésus à Jérusalem le dimanche précédant sa mort. En général on confectionne les rameaux en utilisant des différentes plantes, mais en Pologne ce sont les branches du saule auxquelles on ajoute celles du buis ou de l'airelle rouge qui sont les plus utilisées. Certains rameaux sont décorés avec des fleurs et rubans. Ils ont des tailles très différentes - certains ont plusieurs mètres de hauteur ! Les rameaux bénis sont été précieusement gardés dans les maisons. Autrefois on les plaçait sur des tableaux, on les mettait sur les fenêtres au moment des orages. Les rameaux devait protéger les gens, les animaux et les maisons contre le feux et tous les malheurs. Depuis très longtemps déjà existait en Pologne la coutume d'avaler les "chatons" de saule pour se protéger contre les maux de gorge. Un coup donné avec le rameaux en sortant de l'église devait apporter la santé et la réussite.

La décoration des œufs (Pisanki)   

L'une des plus anciennes coutumes c'est la décoration des œufs durs. Les œufs ont toujours été considérés comme le symbole de la renaissance. L'art de la décoration des œufs était déjà connue par les Perses, Chinois, Phéniciens, Grecs et Romains.

Les "pisanki" les plus anciennes en Pologne datent du X siècle. Les décorations devaient procurer la réussite ou chasser le mal. On utilisait des techniques différentes dans chaque région de Pologne. Les œufs décorés ainsi portaient des noms différents - peints de couleur uni se nomment "kraszanki" ou "malowanki", décorés par un motif d'une seule couleur sur un fond uni - "pisanki". On connaît aussi "rysowanki", "skrobanki" - où le motif est gratté à l'aide d'un petit couteau, ainsi que "nalepianki" et "wyklejanki". Certains sont décorés grâce à la cire, déposée sur la coquille à l'aide d'une aiguille, ensuite on les faire cuire dans un bouillon d'écorce de chêne (on obtient une couleur noire), de pousses d'avoine (couleur verte) ou des épluchures d'oignons (couleur marron). Aujourd'hui on utilise un nom commun pour toutes ces techniques : pisanki.

Autrefois on utilisait "pisanki" en guise de cadeaux . On les offrait à ses proches et amis en preuve d'amitié.

Bénédiction de la nourriture (Święcone)

L'une des coutumes très populaires en Pologne est la bénédiction de la nourriture le Samedi Saint. Tout le monde prépare des paniers, joliment décorés avec des branches de buis et des airelles où sur une belle serviette blanche se trouvent de différents mets - pain, sel, charcuterie, gâteaux, fromages, raifort et bien sûr l'œuf. Le panier ainsi préparé est porté à l'église, ou le prêtre le bénit.

Cette coutume est connue en Pologne depuis le XIV siècle. D'abord on portait à l'église un agneau formé dans la mie de pain, ensuite on ajoutait d'autres mets.

Le petit déjeuner de Pâques.

En Pologne le petit déjeuner de Pâques a toujours été connu par son abondance et par sa table très bien décorée. On ne pouvait pas oublier l'agneau de Pâques fabriqué en massepain, sucre, gâteaux ou beurre.

On commence toujours le repas de Pâques par le partage de l'œuf béni, pendant lequel tout le monde se change les vœux de bonheur.

Depuis des siècles les mets principaux de Pâques sont : le saucisson (dans le temps fait maison) et le jambon fumé dans le genévrier. Bien sûr, il y a aussi les œufs durs. Avant, on servait le cochonnet rôti en entier, saucisses et "żurek".

Les pâtisseries de Pâques - "baby" et "mazurki" méritent une remarque spéciale. Avant, la préparation des "baby" de Pâques était un événement plein d'émotion. Selon les recettes anciennes on utilisait des centaines (!) de jaunes d'œufs battus avec du sucre. Il fallait que les "baby" montent très bien. Après la cuisson on les décorait joliment. Les plus fameuses sont "baby puchowe" (duveteuses) et "baby muślinowe" (en mousseline). Aujourd'hui les recettes sont simplifiées.

L'origine des "mazurki" n'est pas connu. "Mazurki" ce sont des gâteaux plats, habituellement avec un fond en pâte brisée ou en gaufrette, avec de différentes garnitures - aux noix, aux amandes, au fromage et aux fruits secs, très bien décorés et glacés en couleur.

"Śmigus-dyngus" - le lundi de Pâques

Personne ne peut rester au sec le lundi de Pâques. Dès le matin chacun veut être le premier à arroser les autres. Dans la Pologne ancienne et même aujourd'hui à la campagne on arrose les plus jolies filles avec des sceaux remplis d'eau! Celle qui n'est pas été arrosée se sent fâchée. Aujourd'hui dans le villes plus personne n'utilise de sceaux d'eau, mais presque tout le monde se fait arroser avec des petits récipients fabriqués pour l'occasion!

Le lundi de Pâques une kermesse a souvent lieu dans les villes - par exemple "Emaus" à Cracovie.